Partager
Accueil    Mon compte    Quel modèle pour la formation de demain ?

Les billets M2i Quel modèle pour la formation de demain ?

16 juin 2020

Contraints de basculer en urgence les formations en distanciel pour maintenir leur activité et leurs engagements, cette situation inédite sur la transformation des modalités pédagogiques ne s'est pas faite en un clic pour de nombreux organismes de formation. De nombreux acteurs y ont vu des avantages, quand d'autres n'y ont vu que des inconvénients. Mais demain, commanditaires et apprenants opteront-ils pour le présentiel ou le distanciel ?

La réforme du 5 septembre 2018 a accéléré le développement de formations multimodales : présentiel, à distance (nouvelle réglementation sur la FOAD), en situation de travail (intégration de l'AFEST comme nouvelle modalité), actions permettant le développement des compétences s'inscrivant dans un parcours pédagogique. Alors que tout le monde s'interrogeait sur la mise en œuvre de ces nouvelles modalités, la crise sanitaire a accéléré le processus de changement pour passer en tout distanciel.

Pour assurer cette continuité pédagogique, une solidarité s'est mise en place pour permettre momentanément l'utilisation gratuite ou à moindre coût d'outils permettant de réaliser ces formations à distance.

Comme les récentes communication du Cabinet Fidal et de Qualiview Conseil le détaillent, le coût d'un formation distanciel n'est pas forcément inférieur à celui d'une formation présentiel. De nombreux paramètres nécessitent des moyens techniques et humains pour que l'apprenant vive une expérience utilisateur innovante et positive.

Transposer une formation de présentiel en distanciel nécessite de nombreux investissements techniques et pédagogiques. Le modèle présentiel ne peut être basculé en distanciel sans revoir l'ingénierie pédagogique (découpage plus précis du séquencement pédagogique, intégration d'outils pour la réalisation d'exercices et pour impliquer davantage les apprenants). L'apprenant déjà au centre de l'action de formation l'est encore plus en mode distanciel, si l'on veut faire en sorte que la formation ne soit pas vécue comme un parcours technique inaccessible avec des enseignements descendants, pour lesquels le formateur n'aura pas pris le temps de valider les acquis de la formation.

Mettre des ressources en ligne ne suffit pas pour garantir le développement des compétences. Le formateur doit s'assurer que les connaissances soient acquises tout au long de la formation et validées au terme de celle-ci. D'autant plus que même à distance, un certain nombre de preuves sont exigées par les commanditaires et financeurs.

Cette période de confinement aura été un véritable accélérateur pour la transposition des offres de formation en distanciel, mais cela ne doit pas faire oublier qu'il existe une réelle fracture du numérique, tant du point de vue des apprenants, que des entreprises et des organismes de formation. L'inclusion du numérique doit rester l'une des préoccupations majeures des pouvoirs publics pour permettre l'égalité des apprentissages.

M2i Formation propose l'ensemble de son catalogue en classe à distance, avec la même durée, le même programme et la même qualité pédagogique que le cours équivalent en présentiel.
Tout savoir sur la classe à distance M2i.