Partager
Accueil    Actualités    Mon Compte Formation, la nouvelle application CPF

Les billets M2i Mon Compte Formation, la nouvelle application CPF

4 décembre 2019

Le CPF, c'est LE sujet d'actualité de ces derniers jours, avec le lancement le 21 novembre dernier de la nouvelle application CPF.

Muriel Pénicaud avait annoncé pour l'automne 2019 l'accès facilité, via un Smartphone, à la nouvelle application CPF. Les titulaires d'un compte CPF peuvent désormais choisir librement la formation de leur choix, car depuis le 1er décembre cette nouvelle place de marché est désintermédiée.

Ce qui change avec le Compte Personnel de Formation (CPF)

Les 4.000 organismes de formation disposant d'une offre inscrite au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles), au RS (Répertoire Spécifique) ou anciennement l'inventaire des certifications, ou bien encore d'un code Certif Info (annuaire des certifications et des diplômes), ont pu enregistrer leurs formations dans la plateforme EDOF (Espace des Organismes de Formation). Ainsi l'ensemble des titulaires d'un compte CPF peuvent sélectionner sur cette gigantesque « place de marché » la formation de leur choix.

Les codes CPF uniques, qui avaient été créés dans le cadre de la précédente réforme pour identifier les formations inscrites sur la LNI (Liste Nationale Interprofessionnelle), ne sont plus actifs et disparaissent du paysage de cette nouvelle application.

Chaque titulaire d'un compte CPF actif, et n'ayant jamais utilisé ses droits acquis au titre du DIF ni mobilisé jusqu'à présent son CPF, dispose d'un montant maximum de 3.240 €. Cette somme acquise lui permet de choisir et de s'inscrire à la formation de son choix, sans avoir besoin de solliciter son OPCO ou son employeur pour valider son inscription. Dans le cas où le montant à l'inscription serait supérieur à celui détenu par le titulaire d'un compte CPF, ce dernier à la possibilité de compléter le financement par un règlement CB sur le site.

Le point de vue des acteurs sur le fonctionnement du CPF

Pour ce qui concerne les abondements des entreprises, de Pôle Emploi et des autres institutions, la plateforme CPF n'intègre pas cette modalité de co-investissement. La priorité étant de mettre à disposition l'application dès l'automne, la Caisse des Dépôts et Consignations, qui est désormais l'unique gestionnaire du CPF, intégrera ce module dans le courant du printemps 2020.

Beaucoup de questions sur le sujet des abondements, et l'ANDRH (Association Nationale des Directeurs des Ressources Humaines) soulève notamment la problématique de la méconnaissance par les entreprises, du montant CPF de chaque salarié, car les entreprises devront payer les formations avant de pouvoir en demander le remboursement à la CDC sans savoir le montant disponible sur le compte des salariés.

Cette application fera l‘objet d'évolutions successives, au fur et à mesure des pratiques constatées par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), tant du côté des actifs que des organismes de formation. Comme nous l'expliquaient les responsables de ce projet au sein de la CDC, nous sommes passés dans un marché B to C (Business to Customer), ce qui est un changement de paradigme dans le domaine de la formation professionnelle. Ce changement ardemment souhaité par la Ministre du travail, afin que chacun ait « la liberté de choisir son avenir professionnel » et puisse mener son évolution personnelle et professionnelle selon ses propres choix et ambitions, reste inexploré par des études, car on ne sait pas comment les particuliers vont se l'approprier.

Pour permettre l'appropriation par tous les détenteurs de CPF de ce nouveau mode de d'utilisation et de consommation, une vaste campagne de communication, lancée par le gouvernement doit être mise en place dès le 1er décembre prochain pour appuyer la démocratisation de ce droit d'accès à la formation. Il est prévu une diffusion massive sur différents médias (spots TV, presse écrite, réseaux sociaux) durant une quinzaine de jours.

Régulation de l'offre

L'ensemble des acteurs présents et en lien avec cette nouvelle place de marché ont beaucoup de difficultés à savoir comment les actifs vont s'emparer de ce sujet. En effet, France Compétences table sur une proportion de 5% des actifs d'ici 2022 à mobiliser leur CPF, quand d'autres craignent que cette nouvelle application serve ceux qui en ont le moins besoin. A cet effet, les CEP (Conseillers en Evolution Professionnelle), récemment validés par France Compétences dans chaque région, auront la responsabilité d'accompagner les titulaires de CPF dans leur orientation.

Cette liberté de transaction reste cependant très encadrée, car de nombreuses dérives ont d'ores et déjà été observées (sources FFP et CDC) quant à certaines pratiques de dumping, et d'autres offres sont qualifiées de « polluantes » sur cette place de marché qui se veut être une mise en concurrence des acteurs de la formation respectant le cadre réglementaire. Il faut donc s'attendre à des évolutions et une régulation de l'offre qui prendra en compte les études sur ces derniers points.

Les chiffres clés du Compte Personnel de Formation (CPF)

(publiés par Centre Inffo à l'ouverture de la plateforme le 21 novembre dernier)

L'offre proposée Les bénéficiaires Les droits à la formation
  • 100.000 sessions de formation, passée à 130.000 dès le lendemain
  • 40.000 formations
  • 4000 organismes
  • 1000 diplômes
  • 1400 euros est le prix moyen d'une formation référencée
  • 25 millions de salariés et demandeurs d'emploi
  • 3 millions d'indépendants, de professions libérales et de conjoints collaborateurs à partir de 2020
  • 150.000 téléchargements de l'application mobile en 24 heures
  • 1040 euros est le montant moyen des 25 millions de comptes, une personne sur deux dispose de plus de 1000 euros, une sur trois de plus de 1440 euros
  • 5000 euros est le montant maximal d'un compte en 2019 pour une personne disposant de l'intégralité de DIF (1800 euros) et de son CPF (1440 euros)

Mobilisez dès à présent vos droits CPF acquis pour réserver votre formation !