Partager
Accueil    Actualités    Un concentré d'informations sur #FranceRelance

Les billets M2i Un concentré d'informations sur #FranceRelance

11 décembre 2020

Jeudi 3 décembre dernier, l'équipe de M2i Formation a pu assister à la Matinale d'actualité du Centre Inffo, animée à distance. Durant cet évènement de 4 heures, les invités ont répondu aux questions de la journaliste Catherine Trocquemé et des internautes, sur la thématique « #FranceRelance, ce qui attend les acteurs de la formation professionnelle ».

C'est Caroline Cohen, Conseillère formation professionnelle et apprentissage auprès du Cabinet d'Élisabeth Borne, qui a ouvert cette matinale en présentant le projet de Transitions Collectives, dernier dispositif mis en place pour répondre à la crise sanitaire.

Il ne s'agit pas d'un dispositif supplémentaire qui vient s'ajouter à ceux déjà mis en place avec la réforme de la Loi Avenir mais il est plus à considérer comme un dispositif « éphémère », qui n'aura pas vocation à perdurer, car il n'a pas de base réglementaire ou légale.

Co-construit avec les partenaires sociaux et dotés d'une enveloppe de 500 M€, il doit permettre des reconversions vers les listes de métiers porteurs identifiés par les CREFOP et faciliter, au sein d'un territoire ou d'un bassin d'emploi, le changement de métier vers un nouvel emploi auprès d'une autre entreprise.

C'est la raison pour laquelle ce dispositif est territorialisé, accompagné par les Direcctes, au travers de « plateformes réunissant tous les acteurs emploi/formation qui ont une réponse à apporter aux entreprises qui d'un côté ont besoin de recruter et de l'autre vont potentiellement “décruter”, et de pouvoir mobiliser par exemple Pôle emploi pour accompagner la sécurisation de l'emploi de ces individus sur un territoire donné », souligne Caroline Cohen.

Philippe Debruyne et Max Roche, respectivement Président et Vice-Président de Certif'Pro, ont commenté l'actualité de ce dispositif, car cette tête de réseau des 18 associations Transitions Pro aura un rôle pivot dans sa mise en œuvre.

Du reste un AMI (Appel à Manifestation d'Intérêt) a été lancé par le Ministère du Travail pour que l'ensemble des acteurs s'empare de ce sujet sur les différents territoires et qu'un consortium d'acteurs se construise pour amorcer ce dispositif avec de réels projets.

Stéphane Lardy, en qualité de Directeur Général de France Compétences, est intervenu sur le sujet concernant le budget et sa répartition sur les différents dispositifs, sachant qu'il y aura vraisemblablement une diminution de la collecte à venir. Sujet d'inquiétude, soulevé par Fouzi Fethi, Responsable du Pôle Droit et Politiques de Formation du Centre Inffo, qui revient à la fois sur les Niveaux de Prise En Charge (NPEC) et sur la comptabilité analytique des CFA. En effet, l'actualité de ces dernières semaines sur la fixation par France Compétences des NPEC laissaient penser qu'il y avait une marche arrière du Gouvernement sur le dispositif de l'alternance. Même si les branches fixent les NPEC, les recommandations émises par France Compétences dans le cadre de leur validation, prévalent sur les décisions des coûts-contrats définis par les branches.

Aussi, France Compétences attend beaucoup des remontées qui seront faites par les comptabilités analytiques des CFA pour ajuster ses recommandations (cf. l'arrêté du 21/07/2020 sur la fixation des règles de comptabilité analytique).

Puis vient le tour de Laurent Durain, Directeur de la Formation professionnelle à la Caisse des Dépôts et Consignations, de nous présenter le bilan de l'application Mon Compte Formation, tout juste 1 an après la mise en ligne de la plateforme.

Les chiffres communiqués dans notre précédent article démontrent le succès de l'application CPF. Néanmoins, Laurent Durain alerte sur les arnaques qui se renouvellent auprès des titulaires de compte, par l'utilisation frauduleuse d'organismes de formation peu scrupuleux en utilisant leur Numéro d'Identifiant au Répertoire (NIR ou numéro de Sécurité Sociale) pour les inscrire à une formation. Un renforcement d'identification par une authentification via France Connect sera prochainement mis en place pour sécuriser le parcours d'achat direct.

Aujourd'hui, de nombreuses évolutions s'enchainent. Après l'ouverture aux abondements de Pôle Emploi ainsi que l'accès des employeurs et des financeurs pour réaliser des dotations, ce sont les régions dans le cadre du Plan #FranceRelance, qui réalisent des abondements sur certaines formations onéreuses et de longue durée.

Demain, les employeurs pourront utiliser ce portail pour financer la co-construction d'un projet de formation.

Pour finir sur l'éventail des mesures détaillés par les invités de Centre Inffo, la matinée s'est conclue avec l'intervention de Stéphane Rémy, Sous-directeur des Politiques de Formation et du Contrôle (DGEFP), qui est revenu sur l'enveloppe de 1 Md € dédiée à la formation des salariés dans le cadre de l'Activité Partielle (APDC ou APLD).

A ce jour, 330 M€ ont été utilisés dans le cadre du FNE-Formation pour permettre aux entreprises et aux salariés de développer leurs compétences dans le cadre de la reprise économique.

Stéphane Rémy a rappelé les conditions d'accès à ce dispositif et dressé un bilan sur les 330 M€ déjà utilisés depuis mars 2020 pour près de 320.000 salariés, sur des formations de courte durée, concernant tous les secteurs d'activités avec un coût moyen de 717 €. De plus, de nombreuses branches ont récemment signé des accords APLD (Activité Partielle de Longue Durée), d'autres sont en voie d'extension et de nombreux accords d'entreprises et/ou d'établissements l'ont été également.

Faites-nous part de votre projet de formation, nous sommes là pour vous guider.
CONTACTEZ-NOUS